casino-supreme

Article publié le 15 Sept. 2015

Ashton Kutcher se lance dans les sports virtuels

Par: Aurélien Massot

Unikrn annonçait plus tôt cet été, qu'il avait réussi à obtenir 7 millions de dollars en capital-risque de la part du propriétaire des Dallas Mavericks et de Mark Cuban, la star de Shark Tank.

À présent, une autre célébrité, en la personne d'Ashton Kutcher, a rejoint la plateforme de sport virtuel basée à Seattle. En dépit du fait qu'il ait joué des rôles loufoques dans « That 70s show », « Dude, Where's My Car ? » et « Two and a Half Men », l'acteur et mannequin né dans l'Iowa est connu comme étant un investisseur providentiel avisé dans le domaine de la technologie. Il a déjà misé sur de grosses marques grand public comme Airbnb, Twitter, Foursquare, Uber et Skype.

Les sports virtuels deviennent rapidement un énorme phénomène culturel, attirant un grand nombre de personnes au même titre que les disciplines traditionnelles comme le Football et le Basketball, ce qui justifie pleinement l'implication de Kutcher et de Cuban. Unikrn annonça également que la société de capital-risque Sound Ventures de Guy Oseary faisait également partie de l'équipe, au même titre que d'autres investisseurs majeurs de la compagnie comme Jonathan Teo et Justin Caldbeck de Binary Capital, Advancit Capital, Freelands Group, 500 Startups, Indicator Ventures et Tabcorp.

Dans une interview accordée à GeekWire, Rahul Sood, PDG d'Unikrn, déclara que Kutcher s'était engagé après avoir lu un article sur la compagnie. « Il est très actif à propos des affaires dans lesquelles il investit », déclara Sood, qui avait précédemment dirigé Microsoft Ventures. « Il fait beaucoup pour la promotion de Twitter et Uber, et il s'est souvent impliqué énormément dans ces compagnies ». Kutcher, qui a interprété Steve Jobs dans le film « Jobs » sorti en 2013, investit également dans Rover.com, un site de pet sitting basé à Seattle.

Le statut de célébrité de Kutcher et son activité sur les réseaux sociaux, en plus de ses 17 millions de followers sur Twitter, aident sans doute à faire passer le mot par rapport à cette nouvelle expérience. Sood a déclaré que la société inaugure l'Unikrn Arena Global, qui est exactement comme une arène réelle où se tiennent des paris, à la différence qu'ici, de l'argent réel n'est pas impliqué, car cela est interdit aux États-Unis et dans d'autres pays. (Kutcher n'a pas encore tweeté à propos d'Unikrn vu que son investissement était confidentiel).

La nouvelle plateforme est une arène virtuelle sur laquelle les utilisateurs peuvent gagner des « Unikoins », une devise virtuelle qui peut être utilisée pour parier sur des jeux et gagner des prix. La compagnie lancera aussi une application mobile appelée Unikrn Vault sur Androïd et iOS dans les semaines à venir. Les joueurs n'achètent pas les jetons, mais ils les gagnent plutôt à travers un certain nombre d'activités comme des réponses à des quizz. Les jetons peuvent ensuite être utilisés pour parier sur n'importe quel jeu ou pour augmenter vos chances de remporter des prix sur un marché à travers une tombola interactive. Les prix incluent des gadgets de compagnies comme Alienware, Caseking, Funko, Gunnar, HP, HyperX et Logitech.

Étant donné que les jetons doivent être gagnés et non achetés, Sood déclare que le système obéit à toutes les lois américaines. La plateforme sera également disponible dans d'autres pays où le pari en ligne n'est pas autorisé, comme le Canada. Elle peut aussi être utilisée par des amateurs qui ne souhaitent pas placer des paris d'argent réel. De cette façon, le système est différent de celui des jeux mobiles ou des jeux Facebook, comme le poker ou les machines à sous, avec lesquels les joueurs doivent acheter plus de jetons ou de pièces pour jouer. Sood s'est refusé d'expliquer comment la plateforme fera des profits si elle ne perçoit rien sur les pièces. « Pour commencer, nous voulons nous étendre vers des marchés où nous sommes absents, mais il y a plusieurs façons par lesquelles nous pouvons rentabiliser sur le long terme », déclara-t-il.