casino-supreme

Article publié le 31 Mars 2015

IGT est poursuivi par H5G pour violation de licence

Par: Aurélien Massot

Les violations présumées d'un accord de licence sont au cœur de la poursuite judiciaire de High 5 Games contre International Game Technology, le géant des machines à sous.

Les accords entre différentes sociétés peuvent toujours devenir très délicats à des moments donnés, et l'univers du pari en ligne ne déroge pas à cette règle. Un procès est actuellement en cours contre International Game Technology, et la plainte a été portée par High 5 Games, un autre développeur exerçant dans le domaine du pari, sur un certain nombre de violations présumées en rapport à l'accord de licence que les deux entreprises ont conclu. Cette plainte a été déposée à la cour du district de Chicago, dans l'état d'Illinois aux États Unis, et comporte quelques réclamations qui ne semblent pas trop bonnes pour IGT.

Ce procès porte sur un certain nombre de réclamations qui font état du fait que High 5 Games n'a pas reçu les redevances qui étaient conclues pour un total de 81 jeux différents. Au nombre de ceux-ci figurent des jeux de marques comme Ghostbuster et Sex and the City. Il y a aussi des accusations stipulant qu'IGT avait été sommé d'arrêter la distribution des jeux « non autorisés » qui étaient quelque peu modifiés. Par ailleurs, un certain nombre de conflits relatifs à la marque de commerce ont également été ajoutés à la plainte.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que la collaboration entre IGT et H5G n'a pas été des plus simples. Ces deux compagnies ont commencé travailler ensemble en 2003, et leur partenariat a été prolongé par un accord signé en 2008. Toutefois, le contrat a été interrompu en 2011 après de graves désaccords qui portaient sur la distribution de certains titres. Cela a conduit à un nouvel accord en 2012 qui a été cette fois-ci modifié pour éviter qu'IGT ne paie des amendes. Maintenant en 2015, ces deux compagnies sont encore en conflit.

Il est très difficile de prédire la tournure que prendra ce procès, mais si nous prenons les cas précédents comme indices, alors IGT pourrait avoir du pain sur la planche. High 5 Games a conçu plusieurs jeux pour les établissements mobiles, en ligne et physiques, pour lesquels IGT est connu, et des sources proches du dossier ont indiqué que H5G exige également qu'IGT retire certains jeux qui utilisent ses fonctionnalités de sa gamme de jeux sociaux et de titres physiques. Il sera intéressant de voir comment ce dossier évoluera, car il semble qu'aucune des deux parties ne veuille réellement commenter la situation en apportant d'autres détails en dehors de ceux du dossier initial.