casino-supreme

Article publié le 12 Juil. 2014

La vente de Bwin Party pourrait intervenir incessamment

Par: Aurélien Massot

Ce n'est un secret pour personne que les revenus du pari en ligne en général ont considérablement chuté ces dernières années pour de nombreuses compagnies.

Cette baisse constante est perceptible dans plusieurs secteurs de l'industrie, mais le poker en ligne est le secteur qui a le plus souffert de ce déclin. Cela a véritablement influé sur la façon dont les développeurs de logiciels et les opérateurs géraient leurs opérations, et cette conjoncture économique peu reluisante pourrait également expliquer les rumeurs faisant état de la vente prochaine de Bwin Party. Autrefois réputé pour avoir la plus grande salle en ligne de l'industrie, cet établissement est confronté à la dure réalité du climat actuel des affaires.

Les rumeurs de la vente de Bwin Party Digital Entertainment sont survenues après la rencontre du groupe avec la Deutsche Bank en vue de déterminer les options possibles si l'établissement devait passer entre les mains d'un nouveau propriétaire. Une décision devrait être rendue publique dans les deux prochains mois, et il y a un certain nombre d'éléments qui pourraient justifier la cession définitive. En dehors de l'état actuel de l'industrie du poker en ligne, les raisons qui pourraient motiver une telle vente sont imputables aux tentatives infructueuses de la compagnie à pouvoir intégrer le marché américain comme elle le prévoyait.

Plus tôt cette année, la valeur des actions de Bwin Party a chuté de plus de 25% en seulement six mois, ce qui est plutôt catastrophique. L'année dernière également, l'établissement avait connu beaucoup de difficultés en raison des problèmes auxquels il devait faire face sur les nouveaux marchés régulés, ainsi que de la concurrence qui était alors à son paroxysme. Ces difficultés ont conduit à un certain nombre de changements à la tête de l'entreprise, dont notamment la nomination de Phillip Yea au poste de Président et le départ à la retraite de trois membres du Conseil d'Administration.

Par ailleurs, le fait que le groupe Amaya Gaming soit en négociation pour acheter PokerStars qui est aussi propriétaire de Full Tilt Poker pourrait aussi influencer les efforts de Bwin Party pour s'implanter sur le marché du poker aux États-Unis. Entre temps, Party Poker, PokerStars et Full Tillt étaient les trois plus grandes salles de poker en ligne disponibles. Et puisque PokerStars a été récemment bouté hors du marché américain, il semblerait que Party ait de meilleures chances de revenir aux États-Unis après qu'il ait été détrôné à la suite de l'entrée en vigueur de l'UIGEA. Dans tous les cas, l'achat de PokerStars devrait conduire à une concurrence sans précédent aux États-Unis.